Le ministère des Solidarités et de la Santé a publier dans « le Journal officiel » ce 13 Mars 2018, publie l’arrêté relatif aux recommandations sanitaires en vue de prévenir les effets de la pollution de l’air sur la santé. Le texte indique les « recommandations sanitaires sur lesquelles doivent s’appuyer les informations et messages sanitaires diffusés aux populations les plus fragiles et à la population générale », en cas de pic de pollution. L’arrêté prévoit 6 messages sanitaires à diffuser en fonction de la population cible (population générale ou population vulnérable): Dans tous les cas : -en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé ; -privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ; -prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant. et en fonction du type de pollution (cas général, épisodes de pollution aux polluants PM10, NO2, SO2, épisodes de pollution à l’O3). En cas d’épisode de pollution aux polluants PM10, NO2, SO2 : -évitez les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ; -privilégiez les activités modérées. En cas d’épisode de pollution à l’O3 : -évitez les sorties durant l’après-midi lorsque l’ensoleillement est maximum ; -évitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles peu intenses à l’intérieur peuvent être maintenues. « Suivant les caractéristiques de l’épisode de pollution et les spécificités locales, les messages les plus appropriés […] pourront être repris dans la communication locale après avoir éventuellement été ajustés au contexte local », ajoute le texte. L’article définit l’activité physique intense comme : » … activité qui oblige à respirer par la bouche »…